mercredi 4 août 2010

Putain toi, t'es trop wild

Je remercie Mendelson d'exister.

Raconte comment tu t'es couchée trop tard, comment t'as trop bu et combien de pétards. Raconte ta nuit blanche, ouah trop pur, t'étais raide def, tu rentrais dans les murs. Raconte comment t'étais ruinée dans les chiottes, tu gamellais Justine qu'est une vraie pote. Raconte comment tu t'es faite troncher, par le copain de Justine qu'était défoncé. Putain toi t'es trop cool. Tu sais ça, t'es trop cool. Tu te souvenais plus comment tu t'appelles, raconte tu pogotais dans les poubelles, en hurlant Dieu, Dieu sauve la Reine et d'autres trucs vachement trop rebelles. Putain toi t'es trop wild, tu sais, t'es trop wild. Raconte encore comment t'as gerbé tes Martinis dans l'escalier, tu sais pas comment t'es rentrée chez toi, putain cette casquette, cette gueule de bois. Putain toi t'es trop cool, t'es trop cool.

Mendelson, histoire naturelle
L'avenir est devant (Lithium, 1997)
mendelson.free.fr

Cette chanson reflète mon point de vue quand j'étais en Ecole. Autant dire, une position ultra-minoritaire, là où le mot d'ordre tacite était "be drunk, be cool". Qu'on s'entende: ce que je dénie, c'est la corrélation entre les deux.

C'était la troisième et dernière partie de ma série de lyrics sur la Cool Attitude.
Lire aussi:
http://arise-therefore.blogspot.com/2010/08/you-think-that-poor-is-cool.html
http://arise-therefore.blogspot.com/2010/08/teenage-guide-to-popularity-part1.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire