samedi 8 décembre 2018

Je suis d'ailleurs

Allez, hop, une description lovecraftienne, qui ne surprendra pas les lecteurs familiers de l'auteur, mais troublera peut-être celles et ceux parmi vous qui le découvrent.

Je ne peux même pas donner l'ombre d'une idée de ce à quoi ressemblait cette chose, car elle était une combinaison horrible de tout ce qui est douteux, inquiétant, importun, anormal et détestable sur cette terre. C'était le reflet vampirique de la pourriture, des temps disparus et de la désolation ; le phantasme, putride et gras d'égouttures, d'une révélation pernicieuse dont la terre pitoyable aurait dû pour toujours masquer l'apparence nue. Dieu sait que cette chose n'était pas de ce monde — ou n'était plus de ce monde — et pourtant au sein de mon effroi, je pus reconnaître dans sa matière rongée, rognée, où transparaissaient des os, comme un grotesque et ricanant travesti de la forme humaine. Il y avait, dans cet appareil pourrissant et décomposé, une sorte de qualité innommable qui me glaça encore plus. 


H. P. Lovecraft, Je suis d’ailleurs (1926)

mercredi 5 décembre 2018

Rock ! Une histoire nantaise (part. 2)

Retour sur l'exposition nantaise, cette fois non plus en portraits, mais en pochettes d'albums. Soit qu'elles soient emblématiques, jolies ou tout simplement "dignes d'intérêt / curiosité".

On commence à nouveau par John Merrick, au format K7 (promo)





Et on termine bien sûr par la grande musique !
(souvenez-vous, je vous parlais de cette pochette ici-même en... 2009)


ROCK !, une histoire nantaise
Exposition du 24 février 2018 au 10 novembre 2019