samedi 5 juillet 2014

Cet enfer d’une vie absurde et anormale

C’était une histoire [sombre], l’une de ces histoires lugubres et torturantes qui, si souvent, et sans qu’on les remarque, presque mystérieusement, se jouent sous le ciel lourd de Pétersbourg, dans des recoins obscurs et cachés de cette ville immense, parmi le bouillonnement débridé de la vie, de l’égoïsme obtus, du choc des intérêts, de la débauche la plus ténébreuse, des crimes dissimulés, dans toute l’obscurité de cet enfer d’une vie absurde et anormale...
Mais cette histoire est encore à venir.

Dostoïevski, Humiliés et offensés (1861)

C'est sur ce teasing de milieu de roman que s'achèvera ma "couverture" d'Униженные и оскорбленные

Aucun commentaire:

Publier un commentaire